Qui sommes-nous ?

Lieu d'échanges, l'ALEC Lyon est au service de la Métropole lyonnaise et des acteurs œuvrant pour la transition énergétique.

Nos locaux dans la gare des Brotteaux

Aujourd’hui : LES Agences Locales de l’Énergie et du climat selon la loi TECV de 2015

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte mentionne pour la première fois l’existence des ALEC.

L’article 192 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (TECV) définit les agences locales de l’énergie et du climat comme des outils d’animation territoriale créés par les collectivités territoriales et leurs groupements.
Leur objet consiste à conduire en commun des activités d’intérêt général favorisant, au niveau local, la mise en œuvre de la transition énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, dans le cadre des objectifs définis au plan national. Ces agences travaillent en complémentarité avec les autres organismes qui œuvrent pour la transition énergétique.

Les principaux bénéfices générés par une ALEC sont la réduction des consommations énergétiques, la promotion des énergies renouvelables locales, le développement d’activité économique locale, la lutte contre la précarité énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle d’un territoire.

Les ALEC sont donc des associations pilotées par les collectivités locales, qui mènent des activités d’intérêt général, dans une finalité de transition énergétique.

La composition de l’ALEC Lyon, ses raisons d’être et ses activités sont décrites plus avant dans notre partie « Présentation de l’Agence ».

 

Demain : vers un service public de la performance énergétique de l’habitat

L’article L. 232-2 du code de l’énergie, issu de la loi de transition énergétique, définit un Service Public de la performance énergétique de l’habitat.

Le service public de la performance énergétique de l’habitat s’appuie sur un réseau de plateformes territoriales de la rénovation énergétique.

« Ces plateformes sont prioritairement mises en œuvre à l’échelle d’un ou de plusieurs établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre. Ce service public est assuré sur l’ensemble du territoire.

« Ces plateformes ont une mission d’accueil, d’information et de conseil du consommateur. Elles fournissent à ce dernier les informations techniques, financières, fiscales et réglementaires nécessaires à l’élaboration de son projet de rénovation. Elles peuvent également assurer leur mission d’information de manière itinérante, notamment en menant des actions d’information à domicile, sur des périmètres ciblés et concertés avec la collectivité de rattachement et la commune concernée. Elles peuvent être notamment gérées par les collectivités territoriales ou leurs groupements, les services territoriaux de l’Etat, les agences départementales d’information sur le logement, les agences locales de l’énergie et du climat, les conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement, les espaces info énergie ou les associations locales. Les conseils fournis sont personnalisés, gratuits et indépendants.

« Ces plateformes peuvent favoriser la mobilisation des professionnels et du secteur bancaire, animer un réseau de professionnels et d’acteurs locaux et mettre en place des actions facilitant la montée en compétences des professionnels. Elles orientent les consommateurs, en fonction de leurs besoins, vers des professionnels compétents tout au long du projet de rénovation. »

L’ALEC Lyon porte actuellement, pour le compte des pouvoirs publics, les deux services amenés à constituer probablement le SPPEH : l’Espace Info Energie et la porte d’entrée de la plateforme de rénovation écoréno’v.

Le Plan de Rénovation Énergétique des Batiments, en discussion début 2018, pourrait préciser les conditions de financement de ce service, préalable indispensable à son développement.

 

L’origine de l’ALEC Lyon : création en 2000 par le programme européen SAVE

La Communauté Urbaine de Lyon, Courly à l’époque, voit le jour fin 1966. Elle crée une première charte d’écologie urbaine en 1992, actualisée par la suivante en 1997. Véritables plans d’action, ces chartes préfigurent l’Agenda 21 puis le plan climat de la Métropole. Elles intègrent déjà des actions de maitrise de l’énergie et de développement des énergies renouvelables.

La création en juin 2000 de l’ALEC Lyon, association loi 1901, s’inscrit dans le prolongement de 2 programmes européens sur l’énergie dans l’agglomération lyonnaise : RESET (bilan énergétique de la Communauté Urbaine de Lyon) Et RE-START (réalisation de 200 logements sociaux utilisant les énergies renouvelables et une démarche environnementale). RESET avait inclus une étude de préfiguration de l’agence intégrée à la Communauté Urbaine de Lyon. L’opportunité créée par un dispositif européen de soutien à la création d’agences locales de l’énergie (SAVE II) et la volonté de création d’une synergie locale autour du thème de l’énergie ont favorisé son émergence. Ce programme cofinancera l’ALE dans ses trois premières années d »exsitence.

Le bilan 1997-2001 de la charte d’écologie urbaine mentionne sur l’ALEC les points suivants : « Enfin, il convient de mettre en avant la mise en place, courant juin 2000 d’une Agence Locale de l’Énergie (ALE), conjointement par le Grand Lyon, l’Europe et des partenaires locaux travaillant dans le secteur de l’énergie. Sa vocation grand public l’amène à conseiller,informer et former les usagers, qu’ils soient particuliers, décideurs, industriels, commercants ou professionnels du bâtiment, sur les thèmes de la maitrise de l’énergie et de l’efficacité énergétique liées à l’électricité, au chauffage, l’eau et leurs usage. La promotion des énergies renouvelables (solaire) et le développement de la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale), axée sur des bâtiments propres pour l’environnement, sains et confortables pour les usagers, sont aussi des axes de communication de cette agence. « 

Par ailleurs, les premières actions mentionnées font état de la création du Point Info Énergie, devenu Espace info Énergie ; de la réalisation d’études d’opportunité pour des collectivités et copropriétés ; de l’appui à la création de la chaufferie bois de La Tour de Salvagny ; de démarches HQE pour des bâtiments de collectivités, une ZAC, le site Lyon Confluence et un volet énergie pour l’OPAH de Caluire.