Vers une économie de la fonctionnalité à haute valeur environnementale et sociale en 2050

Parmi les nouveaux modèles économiques qui émergent, l’économie de la fonctionnalité apparaît comme une voie prometteuse au service d’un développement durable de nos sociétés.

Aujourd’hui, les acteurs souhaitant s’engager dans une transition vers une économie au service d’un développement durable des territoires peinent à apprécier les enjeux de transformation que représente ce changement de modèle économique, ainsi que les leviers à mobiliser.

l’économie de la fonctionnalité, voie prometteuse au service du développement durable

Parmi les nouveaux modèles économiques qui émergent, l’économie de la fonctionnalité apparaît comme une voie prometteuse au service d’un développement durable de nos sociétés.

Notre société innove. Les laboratoires de recherche, les entreprises et les citoyens proposent de nouveaux modèles de production et de consommation. Les projets fleurissent dans les  territoires. Parmi ces nouveaux modèles économiques, l’économie de la fonctionnalité apparaît comme une voie prometteuse sur le plan du développement durable. C’est une économie  tournée vers la qualité et non plus vers les volumes de biens vendus.
L’usage des biens et les bénéfices apportés aux individus, aux entreprises et aux acteurs du territoire priment sur la vente et la possession des biens. Les entreprises offrent de la mobilité  plutôt qu’un véhicule, un confort thermique plutôt que du gaz ou encore « un art de bien manger » plutôt que des équipements électro-ménagers.
Concept encore peu stabilisé, l’économie de la fonctionnalité est diversement comprise.

La vision d’un modèle économique abouti et désirable d’ici 2050

En y associant une diversité d’acteurs, l’ADEME présente une étude dans laquelle elle a cherché à apporter des réponses au travers d’une approche prospective.

Le travail qui a été mené a débouché sur la formulation d’une vision d’un modèle économique abouti et désirable, déployé à horizon 2050 dans la société. La vision de ce nouveau modèle propose de sortir d’une dynamique industrielle fondée sur la croissance de la production et de la vente de biens ou de services standards pour se diriger vers une dynamique servicielle de conception de solutions intégrées de biens et de services répondant à une performance d’usage et au développement durable des territoires.

La vision a été construite en s’appuyant notamment sur l’analyse d’un ensemble d’entreprises engagées dans cette trajectoire. Elle se décline en différents récits appliqués aux relations inter-entreprises et inter-industrielles, à « l’habiter », à « l’alimenter » et aux nouveaux services, tout en renouvelant les modes de développement territorial et de conduite des politiques publiques.

Une étude au travers de laquelle collectivités, secteur public, entreprise pourront alimenter leur réflexion, leurs actions et poursuivre l’échange sur les conditions et modalités de déploiement d’un modèle de développement plus durable dans ses dimensions économique, écologique et sociale.

http://www.ademe.fr/vers-economie-fonctionnalite-a-haute-valeur-environnementale-sociale-2050