Lancement du plan de rénovation énergétique des bâtiments. Les ALEC se mobilisent.

Les ministres Nicolas Hulot (transition écologique et solidaire) et Jacques Mézard (cohésion des territoires), ont annoncé, vendredi 24 novembre, un ambitieux plan de rénovation énergétique des bâtiments.

©Laurence Danière - Métropole de Lyon
lancement du plan de rénovation énergétique des bâtiments

Le gouvernement a annoncé, vendredi 24 novembre 2017, un ambitieux plan de 14 milliards d’euros sur cinq ans qui concerne 500 000 logements par an et, à terme, un quart des bâtiments publics.

Les objectifs du plan

  • Rénover 500 000 logements par an en mobilisant 14 milliards d’euros sur cinq ans, planifiés dans le cadre du Grand Plan d’investissement annoncé par le premier ministre, Édouard Philippe ;
  • Rénover 150 000 « passoires thermiques », les logements les plus énergivores, par an ;
  • Agir sur le parc immobilier de l’État ;
  • Massifier certains travaux « simples » (isolation des combles, changement d’équipement de chauffage, etc.) et faire baisser leur coût grâce aux économies d’échelle dégagées ;
  • Renouveler le diagnostic de performance énergétique (DPE) à la fin de 2018 pour le rendre plus fiable ;
  • Améliorer, tout en en limitant le coût, le dispositif permettant aux entreprises d’être reconnues garantes de l’environnement (RGE), critiqué par des associations de consommateurs.

Un double enjeu environnementale et social

L’enjeu est d’abord environnemental et climatique, puisque les immeubles, tous types confondus, tertiaire ou résidentiel, émettent 45 % des gaz à effet de serre (25 % pour les seuls 35 millions de logements de France). Mais il est aussi social : 7 millions de logements mal isolés sont des « passoires thermiques » ; 3,8 millions de ménages n’ont pas les moyens de se chauffer correctement et se trouvent en situation de précarité énergétique, c’est-à-dire qu’ils consacrent plus de 10 % de leurs revenus aux seules factures d’énergie de leur maison.

Les ALEC et leur fédération seront parties prenantes

Pour atteindre cet objectif, ce plan appelle la mobilisation de tous les acteurs pour accélérer la rénovation des bâtiments mal isolés afin d’améliorer le quotidien des Français et contribuer ainsi aux objectifs de neutralité carbone à l’horizon 2050.

flame

Ainsi, la Fédération des ALEC (FLAME), représentée par sa coordinatrice Olivia de Maleville, a évoqué à cette occasion, dans le cadre d’un échange informel avec le ministre d’État, le rôle des 38 ALEC en France pour accompagner le changement de comportement et mobiliser l’ensemble des acteurs.

La table ronde qui s’en est suivie a rassemblé à l’ALEC de Paris – l’APC -, les représentants des principaux acteurs privés et publics de la rénovation. Les échanges ont permis de préciser les orientations gouvernementales pour massifier la rénovation ainsi que la méthode autour d’une concertation qui s’ouvre pour deux mois, jusqu’à fin janvier.

FLAME et les ALEC seront parties prenantes pour créer les conditions d’accessibilité au plus grand nombre et d’accélération des projets tout en rappelant le rôle essentiel du tiers de confiance pour faciliter le parcours de rénovation et pérenniser les actions.