3 400 litres d’eau dans une tablette de chocolat !

En moyenne, il faut 17 000 litres d'eau pour produire 1kg de chocolat, soit 3 400 litres pour une tablette de 200g!

3400 litres d'eau invisible dans 200g de chocolat
3400 litres d'eau invisible dans 200g de chocolat

Toute production liée à notre alimentation demande de l’eau. Pour un calcul complet, il faut prendre en compte toutes les étapes de production et de transformation des produits jusqu’à notre assiette (production agricole ou élevage, transformation en produit fini si ce n’est pas brut, acheminement des produits vers un point de vente, etc).

Prenons l’exemple dU CHOCOLAT

Le chocolat est aujourd’hui consommé dans le monde entier, et les français en sont particulièrement friands ! Les experts s’intéressent à « l’empreinte eau », qui représente le volume total d’eau virtuelle utilisée pour le fabriquer. Selon le Water Footprint Network, il faut 20 000 litres d’eau pour produire 1 kg de cacao. Pour une tablette de chocolat, le calcul est donc le suivant :

  • 40% de pâte de cacao (avec une empreinte eau de 24 000 litres d’eau/kg)
  • 20% de beurre de cacao (34 000 litres d’eau/kg)
  • 40% de sucre de canne (1 800 litres d’eau/kg)

Au total, c’est 17 000 litres d’eau qui sont nécessaires à la production d’un kilo de chocolat. Soit 3 400 litres d’eau pour une tablette de 200g. Ce chiffre dépend également de l’origine du cacao et des conditions de production. Pour continuer de consommer du chocolat tout en préservant la planète, nous vous conseillons de bien lire les étiquettes de vos tablettes et de choisir des produits provenant et soutenant des filières avec un bon modèle social et environnemental (commerce équitable, agriculture raisonnée ou biologique, etc).

La goutte des cons’eau 

eau virtuelleL’ALEC Lyon est mobilisée pour sensibiliser le grand public aux enjeux de l’eau sur la Métropole, et notamment aux économies d’eau dans le logement.

Notre goutte des cons’eau présente les consommations d’eau liées aux usages de l’eau dans le logement et les consommations d’eau virtuelles. Cette eau dite « virtuelle » est celle utilisée pour produire de la nourriture, des produits et des services (croissance ou extraction de la matière première, processus de fabrication, transformation, lavage, emballage…). Elle comprend l’eau des précipitations ainsi que celle issue de la distribution ou des captages.

Une goutte d’eau qui en dit long sur nos consommations d’eau, qu’elle soient celles de notre quotidien ou celles dites « virtuelles » mais bien réelles cependant !!